Miyamoto Musashi est de loin le maître de sabre le plus célèbre au Japon.
Il est aussi un grand peintre, ainsi que l’auteur du Gorin no Sho (Le Livre des cinq roues), qui est très connu.
Par contre, on sait peu de choses de son style, de sa technique des Deux Sabres.
Au Japon, la manière de porter un sabre avec deux mains est assez  »orthodoxe », et  la plupart des pratiquants de sabre considèrent même que l’école des Deux Sabres est un style ‘hérétique » .
Moi, j’ai commencé par l’école Itto ryu, dans laquelle je me suis bien investi, et qui pratique avec un sabre. C’est l’école la plus répandue, à l’origine du Kendo moderne. Mais en même temps, je m’intéressais à l’école des Deux Sabres.
Je considérais que les deux étaient complémentaires.
Mais il y a très peu de maîtres qui enseignent cette école, même au Japon. Donc, je n’ai pas pu découvrir cette méthode jusqu’à ce que je visite le temple Rengueoin Sanjyusangendo à Kyoto où, dans la légende, Musashi a fait son duel, et que je rencontre une statue de Gobujyogoten, gardien du Bouddha, parmi mille statues de Bouddha.  C’est à ce moment que j’ai décidé de chercher et d’apprendre l’école des Deux Sabres.

Masato MATSUURA

Janvier 2013

 

Calligraphie du serpent

serpent
巳 MI -caractère chinois SERPENT

Dans la mythologie japonaise, le sabre sacré, un des trois trésors divins, a été découvert dans le cadavre du monstre Yamata no Oroti (Grand Serpent avec huit têtes). Il s’appelle Kusanagi no Tsurugi (le Sabre qui renverse les herbes).

Yamato Takeru, prince en campagne, était entouré par ses ennemis. Ils mirent le feu aux herbes autour de lui . Quand il dégaina le sabre, les herbes se renversèrent et le feu se retourna vers ses ennemis. Le mythe raconte l’origine du nom du sabre. C’est un sabre qui peut retourner les attaques des ennemis. Mais il paraît que cette histoire s’est ajouté plus tard, au commencement, Kusa signifie broche et Nagi serpent.

Ca me rappelle le caducée, le symbole d’Hermes.

Sans la présence des spirales ondulées c’est-à-dire l‘énergie, les instruments ne peuvent pas réaliser leur force. On peut y voir notre recherche dedans.

Ou bien, si le serpent ne charme pas la dame, on n’aurait pas d’instrument.

Cette année, l’année du serpent, c’est mon année !

Masato MATSUURA

Janvier 2013